Blue Flower

Temps troubles

Chers amis,

Nous vivons une période bien troublée, où les injonctions de ceux qui nous gouvernent sont multiples et changeantes dans le temps.

"Ne sortez pas de chez vous ! Mais continuez à travailler !"

"Nous vous demandons cela pour vous protéger, mais nous n'avons pas de masques, et pas de traitement."

"Ne portez pas de masques !" Puis : "Portez des masques !"

Je suis interpelé par les montagnes d'informations, parfois contradictoires, qui nous sont envoyées en permanence. Il serait facile de tomber dans le complotisme, tous les faits sont là ...

Nous ne savons plus qui croire, et respectons les règles parce qu'il n'y a plus que ça : la peur du gendarme, la peur de la maladie et de la mort, la peur pour nos proches... Mais aussi, parce que c'est la seule chose qui paraît raisonnable. Protégeons-nous, protégeons nos proches et tous ceux que nous croisons. Ainsi d'ailleurs que ceux que nous évitons de croiser !

Une chose est certaine, l'économie aura durement été touchée dans cette période, et je ne parle pas seulement de la bourse et des marchés financiers. Beaucoup d'entre nous, artisans ou auto-entrepreneurs, indépendants ou chefs de petites et moyennes entreprises, voient leur activité tourner au ralenti ou être à l'arrêt.

Réinventer notre quotidien pour demain

Comment vivrons nous demain ? Il me semble que nous ne pourrons pas simplement reprendre nos petites affaires là où elles se sont arrêtées. Nous devrons davantage prendre en compte la pérennité de la planète, la gestion durable de nos ressources communes.

Réduire notre empreinte énergétique sur la planète, c'est à dire l'énergie que nous consommons au quotidien. Réfléchir à nos priorités, au sens que nous donnons au travail, à la vie, à notre bonheur.

A mon échelle je vais, dès que possible, quitter le local que j'occupe actuellement à Grenoble, pour me rapprocher de mon lieu de vie. Pour cela, je suis à la recherche un local d'une centaine de m² dans la vallée du Grésivaudan, idéalement entre Montbonnot et Crolles. Si vous connaissez un tel lieu, merci de m'écrire un petit mot en réponse à l'adresse de contact de l'atelier.

Portez-vous bien !

Nicolas Démarais